Les bonnes pratiques de la cybersécurité en entreprise

En 2019, la majorité des entreprises (80 %) ont subi des conséquences, plus ou moins importantes, liées à la cybercriminalité. La transformation numérique est un facteur de risque de cyberattaques. Face à cette menace grandissante, il est primordial de renforcer la cyberdéfense en adoptant les bonnes pratiques.

Stratégies technologiques

Avant d’entamer une démarche de cybersécurité, il est important d’identifier les risques en amont. Outre les négligences humaines et les risques liés à l’utilisation du service Cloud, on distingue différents types d’attaques :

  • le malware ou attaque au virus informatique ;
  • le phishing ou l’hameçonnage ;
  • le ransomware.

Pour contourner ces problèmes de sécurité informatique, l’entreprise devra ériger des barrières ad hoc.

Utiliser les bons outils

Afin de prévenir les risques cyber, il faut adopter des outils adéquats et sécurisés. Par exemple, l’outil Oodrive pour stocker et partager des données en toute sécurité.

Identifier les données à risque

Certaines données peuvent être plus sensibles que d’autres, il est donc important de les identifier en vue de les protéger. Cette stratégie permet de conserver efficacement ces données sensibles.

Sauvegarder les données

Pour remédier aux conséquences d’une cyberattaque, il convient de mettre les données essentielles de l’entreprise en lieu sûr. Une solution de backup permettrait de restaurer les données et le système informatique.

D’autres solutions peuvent être appliquées pour renforcer et améliorer les garde-fous numériques :

  • la mise à jour les logiciels existants ;
  • renforcer des droits d’accès par des processus d’authentification forts.

Les précautions à prendre face à la cybercriminalité

Dans le but d’éviter un ralentissement, voire une interruption d’activités à cause des cyberattaques, une entreprise devra prendre des mesures de précaution.

La mise en place d’une stratégie de résilience

Il s’agit d’établir un plan de continuité d’activité pour mieux répondre à une attaque. Grâce à des actions menées pour préserver les activités, l’entreprise n’aura pas de mal à se mettre sur les rails.

La sensibilisation et la formation des collaborateurs

La cybersécurité doit également prendre une dimension humaine. Pour cela, les collaborateurs doivent être sensibilisés et formés pour éviter la négligence. Cette formation peut, par exemple, consister à transmettre les bonnes pratiques pour répondre aux cyberattaques, notamment l’importance du RGPD.